Les cirques : l’histoire et la nature profonde de l’ile se découvrent au fil des sentiers

3 cirques, 3 joyaux pour une immersion au plus près de ce que la nature a de plus pur...

Les cirques de Mafate, Cilaos et Salazie ont une forme de trèfle à trois feuilles distribués autour du massif du Piton des Neiges. Ces trois immenses et profondes dépressions sont nées de l’effondrement du volcan aujourd’hui endormi (et pas éteint) et du travail incessant de l’érosion.

Situées au cœur de La Réunion, imaginez trois cuvettes qui communiquent entre elles à travers différents cols, elles offrent en leur cœur des possibilités presque infinies de randonnée (voir notre sélection) tout en offrant une diversité de paysages et de climats étonnante.

C’est cette richesse en particulier qui a conduit l’inscription des Pitons, Cirques et Remparts sur la liste des biens inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO le 2 Août 2010. L’organisme a en effet reconnu la grande variété d’escarpements, de gorges et de bassins boisés qui, dans leur ensemble, créent un paysage extraordinaire et spectaculaire.

Mais s’immerger dans les cirques ce n’est pas seulement s’en mettre plein les yeux, c’est aussi voyager dans le temps, se poster là où tout a commencé. En arpentant les sentiers, vous marcherez ainsi dans les pas des esclaves marrons. Ces contrées isolées représentaient l’unique espoir de liberté pour des escales fuyant la servitude des colons. Ils auraient été les premiers habitants des îlets, ces petits villages reculés disséminés aux quatre coins de chacun des cirques.

Marqués par leur isolement, parfois par leur inaccessibilité, souvent par l’absence du matérialisme propres à nos sociétés modernes, les cirques confèrent une sensation de déconnexion totale. S’y rendre, c’est pénétrer dans un cocon enchanteur et couper avec nos repères sécurisants.

Véritable Graal des randonneurs et amoureux de la nature, Mafate est le cirque le plus connu de l’ile. Mais il se mérite ! C’est le seul des trois cirques à n’être accessible qu’à pied ou par la voie des airs, en hélicoptère.

Situé dans le cœur du Parc national de La Réunion, créé en 2007, il étale une nature particulièrement généreuse et des reliefs grandioses qui s’offrent à quiconque s’aventure le long des 150 kilomètres de sentiers balisés.

L’authenticité qui caractérise toujours les usages, l’accueil invariablement convivial des Mafatais combiné à l’isolement géographique font en général du passage dans Mafate un moment à part, une pause hors du temps qui marque profondément les esprits. Et les instant partagés le soir à table autour d’un bon cari cuisiné au feu de bois n’y sont pas étrangers…

Que vous alliez à Grand Place, l’îlet des Lataniers, Marla, La Nouvelle, Aurère, Ilet à Bourse… vous apprécierez la tranquillité de ces hameaux, humerez le parfum brut d’une nature sauvage et succomberez à l’ambiance de bout du monde qui y règne.

Si le cirque de Mafate est le plus isolé, celui de Salazie est en revanche le plus accessible. C’est aussi le poumon vert de l’ile ; sa végétation exubérante s’expose dès les premiers mètres dans le cirque, une fois la Rivière du Mât franchie.

Quel que soit l’endroit ou votre regard se pose, l’eau s’affiche comme l’élément conducteur des lieux. Elle jaillit de toutes parts le long des remparts verdoyants, en particulier à la saison des pluies. Et quelle meilleure introduction à cet univers que Pisse en l’air, une chute qui tombe à même la route comme dès votre entrée dans Salazie (Pisse en l’air).

Territoire aquatique, Salazie est une formidable aire de jeu pour le canyoning. Que vous soyez adepte des descentes en rappel, des toboggans ou encore des sauts haut perchés, chaque canyon à ses arguments pour satisfaire les attentes du plus grand nombre.
Enfin, les sentiers feront aussi le bonheur des randonneurs. Le GRR1, élu plus beau sentier de randonnée français en 2019, traverse une partie du cirque…

Signature commune de ces trois joyaux, le charme des ilets. Ses cases créoles d’époque parfaitement conservées et l’ambiance décontractée ne marqueront pas de vous séduire ici aussi. La perle de La Réunion « lontan » est sans aucun doute le village de Hell Bourg.
Niché à plus de 900 mètres d’altitude aux confins du cirque, il est classé parmi « les Plus Beaux Villages de France ». On y trouve de magnifiques démesures créoles telles que la Maison Folio ou la Maison Morange, des jardins très bien entretenus aux parfums exotiques, ainsi que d’anciens thermes.

Troisième et dernier cirque de l’ile, Cilaos est lui aussi accessible par la route mais pas à n’importe quel prix… Le cirque ne se dévoile qu’au gré d’une impressionnante voie, la fameuse route aux 400 virages, que bordent falaises et à-pics vertigineux.

De par sa situation géographique, Cilaos est le plus ensoleillé des trois cirques et donc assez logiquement le plus sec. Cela n’enlève rien à la variété des contrastes qui caractérise reliefs et végétation. Dès votre entrée dans le cirque, la route sinueuse vous emmène à travers différents types de paysages. Rapidement et tout au long de votre périple, la route est jalonnée de points de vue aux panoramas tous plus séduisants les uns que les autres.

Mais au bout cette virée aux allures de montagne russe vous attend une juste récompense : le village de Cilaos, station thermale perchée à 1.200 mètres d’altitude.

Placée sous la protection du Piton des Neiges, avec ses allures de village montagnard à l’air vivifiant et à l’ambiance joviale, le village de Cilaos a tout du charme des étapes alpines. Outre ses sources chaudes d’origine volcanique, son vin, ses lentilles, son eau minérale pétillante, sa légendaire gastronomie et ses broderies traditionnelles, Cilaos attire chaque week-end les réunionnais venus des quatre coins de l’ile.

Coté aventure, le cirque recèle des canyons de toute beauté dont le plus célèbre, Fleur Jaune, propose un parcours mythique, des spots d’escalade et lui aussi, un nombre incalculable de sentiers de randonnée. C’est notamment au bloc, à quelques encablures de la station thermale, que démarre le sentier qui vous conduira au toit de l’océan indien, à 3.070 mètres d’altitude.

> Les sites à visiter
> Les musées et patrimoine historique
> Jardins botaniques et autres centres d’intérêts
> Les activités de loisir

© Serge Gélabert

> Les sites à visiter

  • Mafate

Bassin du Bras d’Oussy

Situé non loin de l’entrée ouest du cirque, le bassin du Bras d’Oussy se trouve sous la passerelle du même nom qui est le second itinéraire permettant de rejoindre les bas du cirque. Pour accéder au bassin, il vous faut remonter la Rivière des Galets à partir de Deux Bras où les 4×4 vous déposent après avoir remonté les 12 km de piste. L’eau transparente de couleur bleu – vert se prête à la baignade, le bassin est par endroit très profond.

Rivière des Galets


Prenant sa source dans le cirque, la rivière des Galets est longue plus de 35 km. La rivière des Galets est l’une des portes d’entrée dans le cirque de Mafate à travers une piste longue de dix kilomètres. Vous embarquez à bord de taxis 4×4 afin de rejoindre Deux-Bras et entamer la randonnée qui mène aux Bas de Mafate.


Plateau Kerval


Le Plateau du Kerval, parfois appelé Plateau Kelval sur certaines cartes, se trouve dans le fond du cirque, sur l’ultime plateau. Situé à 1.850 mètres d’altitude, il fait partie du massif du Piton des Neiges, posé au pied du Gros Morne. Arrivé sur le plateau, les panoramas sur les différentes façades du cirque sont exceptionnels : les Trois Salazes, le Grand Bénare, le Gros Morne, …

Trois Roches

Trois Roches faite partie des plus beaux sites à visiter dans cette enceinte classée en totalité au Patrimoine mondiale de l’UNESCO. A cet endroit, une lave très dure et polie qui prend la forme d’une dalle rocheuse presque plate s’ouvre brusquement en un profond gouffre dans lequel se jette la rivière des Galets donnant ainsi naissance à une cascade vertigineuse. C’est le site le pus fréquenté par les adeptes du bivouac.

Roche ancrée

Si il y a un site qui illustre le caractère encaissé propres aux trois cirques, c’est bien celui de la Roche Ancrée. Coincé au fin fond de la rivière des Galets, on y passe pour franchir le gué qui traverse le sentier -très exigeant physiquement- entre Roche Plate et Grand Place ou Cayenne. A 5 minutes de marche en aval, ne ratez pas un magnifique bassin, plus grand et plus beau que celui de la Roche Ancrée, dans lequel se jette une jolie petite cascade.

Trois Salazes

Les Trois Salazes sont trois pics rocheux formant une curiosité géologique du massif du Piton des Neiges. Positionnées sur la ligne de crête entre Cilaos et Mafate, ces 3 formations géologiques aux allures de sentinelles sont visibles depuis le village de Cilaos comme depuis Marla à leur pied dans Mafate.

Plaine aux sables

Une des rares surfaces planes du cirque, la Plaine aux sables est un îlet détruit par le cyclone de 1948. Il n’y reste plus que quelques habitations, d’anciennes plantations et des vaches qui paissent paisiblement. Le site ne manque pas de charme et le panorama sur les remparts du cirque est de toute beauté.

Plaine des Tamarins

La Plaine des tamarins est le passage obligé lorsque vous descendez dans Mafate par le Col des Boeufs. Peuplée de Tamarins des hauts, la plaine est régulièrement recouverte de brume ou de brouillard conférant aux lieux une atmosphère particulière presque mystérieuse. C’est un site prisé des campeurs. Plus à l’est, en descendant vers Mala, les vaches, imperturbables assistent au ballet continu des randonneurs.

Col des Bœufs

Le Col des Bœufs, desservi depuis Salazie par la route forestière, est situé à presque 2.000 mètres d’altitude, sur la ligne de crête entre les cirques de Salazie et de Mafate. En empruntant le sentier qui part sur la gauche dans la Plaine des Tamarins, vous pourrez rejoindre Marla, les Trois Salazes, les fameuses sentinelles positionnées sur la ligne reliant le Gros Morne au Grand Bénare, ou encore le Plateau du Kerval.

La vallée secrète

Située entre les cirques de Mafate et Cilaos, la vallée secrète est un lieu mythique, presque sacré, refuge ultime des esclaves « marrons ». Large de 50 mètres, longue de 450 mètres et située à plus de 2.200 m d’altitude, elle est quasiment inaccessible. C’est pour cette raison que les esclaves en fuite y trouvaient refuge pour échapper à leur piètre condition dans les plantations de l’ile.

  • 
Salazie

Hell Bourg 


Labellisé Plus beaux villages de France, Hell Bourg vaut le détour !
 Situé à 930 mètres d’altitude environ, Hell Bourg est un charmant petit village particulièrement reculé. Il a été construit autour de thermes qui ont fait sa popularité à l’époque mais qui sont aujourd’hui désaffectées. L’activité a cessé suite aux dégâts causés par un cyclone en 1948.


La cascade Blanche

La cascade Blanche est située dans le cirque de Salazie. Avec ses 640 mètres, c’est la troisième cascade la plus haute de France. Formée par la Ravine Blanche, la cascade Blanche se jette du haut du Piton Bonnet de Prêtre à 1.022m d’altitude.

La cascade du Voile de la Mariée

La cascade du Voile de la Mariée 
est une des plus célèbres chutes de l’île. Située dans le cirque de Salazie, elle doit son nom à l’effet visuel rendu par les chutes d’eau qui s’étirent en longueur sur le rempart, surtout quand le débit est important.

Pisse en l’air

Situé sur l’unique route desservant le cirque de Salazie, le Pisse en l’air est un lieu-dit qui tire son nom de la cascade qui finit sa chute… directement sur la route, en toutes saisons. L’eau s’écoule depuis le rempart montagneux du versant nord du cirque, pour rejoindre plus bas la Rivière du Mât.

La cascade du Bras magasin

La cascade du Bras magasin est située dans les hauteurs de Saint-Benoît dans la vallée de Takamaka, en bordure est de la forêt de Bébour. D’une hauteur de 647 mètres, elle est la deuxième cascade la plus haute de La Réunion après le Trou de Fer et ses 725 mètres. L’impressionnante cascade du Bras Magasin se découvre en randonnée, au départ de la Plaine des Palmistes depuis un sentier parfois vertigineux.

La rivière du Mât

La rivière du Mât prend sa source sur les pentes du Piton des Neiges, parcourt 34 km avant de se jeter dans l’Océan Indien, sur la côte est de l’ile. Elle traverse ainsi tout le nord-est de l’île, en passant par le cirque de Salazie, avant d’atteindre à son embouchure.

Piton d’Anchaing


Culminant à 1.356 mètres d’altitude, le Piton d’Anchaing fait partie des pitons, cirques et remparts inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2010. Le Piton d’Anchaing se dresse au centre du cirque, position où il se serait retrouvé après s’être détaché du Gros Morne.

Sources pétrifiantes à Hell Bourg

Dans le cirque de Salazie, un phénomène plutôt rare dans l’île vous attend : les eaux pétrifiantes. Il s’agit de concrétions formées par le travail de l’eau. A son passage, l’eau de couleur translucide édifie de magnifiques œuvres minérales. Malheureusement le petit sentier qui mène aux sources est fermé depuis 2013.

Trois Cascades


Le site des Trois Cascades est situé près de Hell Bourg en direction d’Ilet à Vidot. Les cascades, plutôt modestes comparées à d’autres beaucoup plus impressionnantes de l’ile, ne manquent cependant pas de charme. Elles sont nichées entre les rochers, dans un écrin de végétation luxuriante, en amont d’une rivière qui a la particularité d’accueillir en son lit un oratoire dédié à la Vierge.

Le Cimendef


Positionné sur la crête qui s’étire de la Roche Écrite au Gros Morne, le Cimendef est un sommet montagneux culminant à 2.228 mètres d’altitude. Il marque une séparation naturelle entre le cirque de Salazie à l’est et le cirque de Mafate à l’ouest. Parmi les pitons du Cirque de Salazie, le Cimendef est celui qui se distingue le plus notamment en raison de sa forme pyramidale.

Col de Fourche

Au cœur du Parc National de La Réunion, à 1.946 mètres d’altitude, le Col de Fourche est placé sur la ligne de crête entre les cirques de Mafate et de Salazie. La montée vers le Col de Fourche, que l’on emprunte par le sentier GR R1, est un itinéraire au fort dénivelé fait de lacets courts et de hautes marches, offre un paysage plus sauvage mais aussi beaucoup plus escarpé que celui du Col des Bœufs.

  • Cilaos

Village de Cilaos


Cilaos, on y va et on y revient. Le village de Cilaos situé à environ 1.200 mètres d’altitude est connu pour ses sources chaudes d’origine volcanique, ses thermes, son vin, ses lentilles essentiellement cultivées à Îlet à Cordes, son eau minérale pétillante, sa gastronomie et ses broderies traditionnelles.


Maison Soledad


Située dans le centre de la station thermale, la Maison Soledad est surement l’une des cases créoles les plus célèbres de La Réunion. Affichée sur un grand nombre de cartes postales et de guides touristiques, elle fait partie intégrante du patrimoine de l’ile. Entièrement vêtue de rose, la villa est entourée d’un jardin typiquement créole, bien arrangé sans être surchargé en plantations.


Route aux 400 virages

400 courbes au bord de ravins et remparts verticaux pour se frayer un passage dans le tortueux cirque de Cilaos. Longue de 30 kilomètres, la route compterait 420 virages exactement. C’est l’unique axe pour rejoindre la station thermale  mais aussi quelques ilets particulièrement isolés : Palmiste rouge, Ilet à Cordes, …


La Chapelle

La Chapelle est une gorge étroite située sur le lit de la rivière de Bras Rouge. Elle fait partie d’une ancienne chambre magmatique, également à l’origine de l’étonnant Piton de Sucre. Curiosité géologique de 100 mètres de haut, le court canyon de la Chapelle est un joyau de la nature qui offre aux visiteurs des jeux de lumières dignes d’une cathédrale. Il est d’ailleurs préférable de découvrir le phénomène dans la matinée pour profiter de toute la magie du lieu.


Col du Taïbit

Situé à 2.142 mètres d’altitude, le Col du Taïbit offre un point de vue époustouflant, avec un panorama qui englobe les cirques de Cilaos et de Mafate. Depuis le village de Cilaos en se dirigeant vers Ilet à Cordes se trouve le départ du sentier. Itinéraire de Grande Randonnée, l’ascension vers le Col du Taïbit doit être entamée tôt le matin pour éviter de se retrouver plongé dans les nuages à l’arrivée.

Cascade de Bras Rouge

La cascade de Bras Rouge est située sur le sentier allant du village de Cilaos à la route de l’Ilet à Cordes. Le profil de la cascade de Bras Rouge est plutôt atypique. Avant de se jeter dans le vide, l’eau emprunte un coude de basalte plutôt que de se diriger droit vers la chute.


Bassin Roche


Encastré en plein cœur du cirque à Bras Rouge, Bassin Roche est une petite merveille de la nature. Dans un cadre d’exception à pied de falaise, se loge une magnifique petite vasque à l’eau fraîche et translucide. Une récompense bienvenue à l’issue de la marche sportive qui vous conduit aux toboggans et marmites de Fleurs Jaunes depuis la Cascade du Bras Rouge, un des hauts lieux du canyoning dans l’île.

Cascade de Fleurs Jaunes


La cascade de Fleurs Jaunes est à mi-chemin sur la route qui mène de Cilaos à l’Îlet à Cordes. Dans un virage, une aire de pique-nique bordé par un petit parking sert de repère au point de départ. Pour rejoindre la cascade, une courte marche d’une dizaine de minutes vous attend en suivant le sentier situé sur le bord opposé de la rivière longeant les kiosques de pique-nique.

Mare à Joncs


Dans le centre de La Réunion, la Mare à Joncs est le plan d’eau le plus vaste du cirque de Cilaos, situé à environ 1.200 mètres d’altitude et à quelques pas du centre-ville. La végétation aquatique y est abondante (jacinthe d’eau, papyrus…) et la faune y est représentée par la poule d’eau, une bonne densité de crapauds, mais aussi l’anguille, dont la présence est confirmée par les pêcheurs.

Piton de Sucre


Le Piton de Sucre est en surplomb de la rivière du Bras Rouge. Haut de 250 mètres, fendu en deux par le canyon de Fleurs Jaunes et avec son sommet qui ressemble à un pain de sucre, le Piton de Sucre a une allure particulière qui diffère des remparts basaltiques voisins, plus instables. En effet, ce piton est issu d’une ancienne chambre magmatique de 200.000 ans qui alimentait les éruptions volcaniques du Piton des Neiges.

Forêt du Tapcal


Située sur les contreforts du Grand Bénare, la forêt du Tapcal est une des plus belles forêts de La Réunion. Forêt isolée et peu visitée, l’accès au point de vue est d’ailleurs aujourd’hui fermé par arrêté préfectoral, et les quelques traces de sentier existant y sont de moins en moins visibles. C’est un endroit unique, qui a fait l’objet d’expéditions qui ont mis au jour des signes de présence humaine ancienne.

© Serge Gélabert

> Les musées et patrimoine historique

  • Salazie

Maison Folio

La Maison Folio et son jardin ont été édifiés au 19ème siècle au cœur de l’ancienne station thermale de Hell-Bourg. Construite en bois dur du pays, décorée dans le style raffiné de l’époque et adaptée au style de vie tropical, elle a su résister au fil du temps aux cyclones. Le jardin symbolise l’art de vivre créole de cette époque.

Musée des musiques & instruments de l’Océan Indien

Installée à Hell Bourg dans l’ancienne demeure d’Henri Morange, la Maison Morange abrite le musée des musiques & instruments de l’Océan Indien. Riche d’une collection de 1.500 instruments traditionnels, précieux ou insolites, d’origine européenne, indonésienne, africaine, indienne, chinoise ou encore malgache, le musée en présente en permanence plus de 400, répartis en zones thématiques.

  • Cilaos

Maison de la broderie

La Maison de la broderie est un lieu d’exposition et de ventes qui offre aussi la possibilité de faire des stages. A l’origine, ce sont les filles du premier médecin à s’installer dans le cirque, le docteur Mac Auliffe, qui ont appris aux filles du bourg comment broder. Ces ouvrages, à l’époque peu rémunérés, sont aujourd’hui de vraies pièces de collection.

Maison Soledad

Située dans le centre de la station thermale de Cilaos, la Maison Soledad est surement l’une des cases créoles les plus célèbres de La Réunion et fait partie intégrante du patrimoine de l’ile. Elle attire les regards de tous ceux qui déambulent dans la rue principale de Cilaos. Entièrement vêtue de rose, la villa est entourée d’un jardin typiquement créole, bien arrangé sans être surchargé en plantations.

L’Archipel des métiers d’Art

Situé dans le centre-ville face à l’église Notre Dame des Neiges, l’Archipel des métiers d’Art est destiné à la mise en valeur de l’art de vivre créole et le savoir-faire des artisans locaux. Les boutiques se regroupent autour de 3 univers : L’artisanat d’art réunionnais, la gastronomie créole et le bien–être.

© Serge Gélabert

> Jardins botaniques et autres centres d’intérêts

  • Mafate

La miellerie de Marla

Situé à Marla, la miellerie de Marla est à la fois un gîte et une table d’hôtes. C’est aussi une boutique qui propose des produits à base de miel, de la cire, des plantes, des fruits et quelques souvenirs du cirque. Les fruits et légumes proviennent du potager biodynamique.

  • Salazie

Circuit des cases créoles

Passionnés de patrimoine, de jardins et d’architecture, cette visite est faite pour vous ! Modestes ou richement ornées, les cases créoles sont prétextes à évoquer l’histoire de l’ancienne station thermale, de l’île et de son peuplement. Ludique et adaptée à tous y compris aux enfants, le circuit au cœur des ruelles du village vous contera les modes de vie actuels et passés d’Hell-Bourg.

© Les Aventuriers de l’Est

> Les activités de loisir

Cliquez ici pour recherche une activité de loisir : en mer, sur terre ou dans les airs.

© Canyoning Envergure Réunion sur cartedelareunion.fr

Voir aussi :
> Les Hauts : une nature intacte, des traditions préservées
> Le volcan du Piton de La Fournaise : territoire lunaire au calme trompeur
> Le Nord de La Réunion : témoin intemporel de l’histoire
> Le Sud de La Réunion : une terre sauvage
> L’Est de La Réunion : le jardin d’Éden
> L’Ouest de La Réunion : capitale du soleil et des loisirs

© Photo de couverture : Serge Gélabert