Les oursins

Les oursins jouent un rôle important dans la bonne santé des fonds marins : ils limitent la prolifération des algues Claim this listing
  • Que sont les oursins exactement ?

Avec les étoiles de mer, les ophiures, les concombres de mer (aussi appelés holothuries) et les crinoïdes, les oursins forment le groupe des échinodermes qui renferment uniquement des animaux marins vivants sur le fond des océans. A La Réunion, ces échinodermes sont moins représentés que dans d’autres îles comme à Madagascar ou en Nouvelle Calédonie.

Plus de 800 espèces d’oursins ont été dénombrées à travers le monde et à toutes les profondeurs dont une quarantaine à La Réunion.

Les oursins sont reconnaissables par leurs piquants qui recouvrent tout leur corps. Les piquants ont notamment un rôle défensif et peuvent repousser s’ils sont cassés. En dessous, se trouve le squelette constitué de plaques calcaires collées les unes aux autres.

Les oursins sont dits soit réguliers soit irréguliers. Dans le premier cas, la bouche se situe en face ventrale ou orale (côté fond) et l’anus en face dorsale (côté surface). Dans le second cas, ces deux orifices se situent tous deux sur la même face (côté fond).

Chez les oursins réguliers, la bouche est composée d’un puissant appareil masticateur se terminant par 5 dents qui leur permettent de brouter algues, herbiers ou petits animaux marins fixés. Ils jouent ainsi un rôle important dans la limitation de la prolifération algale.

Pour se déplacer, les oursins utilisent de multiples petits pieds ventousés appelés pieds ambulacraires qui tapissent la face ventrale. Les piquants contribuent aussi à la locomotion.

Malgré leur apparence étonnante et peu appétissante, les oursins sont la proie de nombreux prédateurs : des coquillages comme le triton, des petits crustacés ou encore certaines espèces de poissons comme les balistes titans ou picasso qui s’attaquent à la face ventrale après avoir retourné leur proie.

  • Où peut-on observer les coraux ?

Sur les platiers de La Réunion, c’est l’oursin perforant (Echinometra mathaei) qui est le plus commun. Il n’est toutefois pas si évident que cela de l’observer du fait qu’il passe la journée camouflé sous les coraux ou dans des cavités qu’il a lui-même creusées (on parle de bio-érosion). Il n’est actif que la nuit.

Il est également possible de croiser fréquemment des oursins diadèmes caractérisés par de très longues et fines épines. Ces épines se cassent facilement et peuvent pénétrer la peau des baigneurs créant parfois des infections.

Enfin, il est possible d’observer plus rarement un oursin un peu particulier recouvert de grosses épines oranges à rougeâtres. Il s’agit de l’oursin crayon dont il existe deux espèces. Leurs piquants sont utilisés pour la confection de bijoux.

  • Qu’est-ce que le sentier sous-marin ?

Dans un souci de sensibilisation du grand public à cet enjeu de préservation, la Réserve Naturelle Marine a crée le Sentier sous-marin de l’Ermitage, des visites guidées gratuites, pédagogiques et ludiques, du récif.

Accompagné d’une guide expérimentée, vous partez à la découverte de la richesse et de la fragilité du récif corallien de l’Ermitage. La visite est gratuite, il faut simplement vous munir de vos palmes, masque et tubas.

© Thierry Péres


Les récifs sont des milieux très fragiles qui renferment une biodiversité remarquable, protégeons-les !
En savoir plus


En partenariat avec :

© Photos : T. Mullochau-GIP RNMR

Heures d'ouverture :
Ouvert toute l'année

Je note et je donne mon avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *