La rue de Paris

Visiter la rue de Paris et ses différents monuments, c’est plonger dans l’histoire de l’ile Claim this listing

Située dans le centre-ville du chef-lieu de La Réunion, Saint-Denis, la rue de Paris est l’axe de l’ile qui concentre le plus grand nombre de bâtiments d’époque.

La rue de Paris s’étend du luxuriant Jardin de l’État à la Colonne de la Victoire qui s’élève majestueusement face à l’ancien Hôtel de ville. C’est d’ailleurs l’avenue de la Victoire qui la prolonge jusqu’au Barachois, notre promenade des anglais locale longeant l’océan Indien.

La rue de Paris est une succession de bâtiments remarquables, en particulier du côté gauche. Ainsi vous pourrez y admirer des monuments historiques, des maisons coloniales, des musées, ou encore des villas créoles souvent très bien entretenues car devenue au fil des années la propriété de sociétés privées ou d’administrations tel que le Département.

Connue à l’origine sous le nom de Grande rue (en 1725), l’axe est identifié comme la rue Royale sur le plan de Bancks de 1777. En 1810 elle change à nouveau de nom et devient la rue Impérial avant qu’un arrêté du gouverneur Joseph Graëb du 21 juillet 1848, lui donne son nom actuel : rue de Paris.

L’office de tourisme de Saint-Denis organise des visites guidées permettant de découvrir l’histoire propre à chaque bâtiment :

La Villa du Département

Construite au début des années 1790 par le premier maire de la ville, Jean-Baptiste de Lestrac, La grande maison bleue fait partie des prestigieuses maisons créoles de Saint-Denis.

Situées au numéro 18, la Villa du Département et ses dépendances sont devenues la propriété du Département de La Réunion le 30 juin 1948. Elle accueille les services de la Direction de la Communication du Département.

La Maison Carrère

Construite au début du 19ème siècle, classée monument historique depuis 1998, la Maison Carrère abrite l’Office de Tourisme de Saint-Denis. Située au numéro 14, La Maison Carrère abrite une exposition permanente de meubles et d’objets d’époque. Ses portes sont ouvertes au public tout au long de l’année, en visite libre ou guidée.

La Maison Déramond-Barre

Datant de la fin du 18ème siècle et classée monument historique depuis 1987, la villa Déramond-Barre est une référence en matière d’architecture créole classique à La Réunion.

C’est à l’origine une maison familiale dans laquelle ont séjourné d’illustres personnalités : le poète Évariste de Parny, Léon Dierx, au 19ème siècle ou encore le Premier Ministre Raymond Barre. Elle se trouve au numéro 15 de la rue.

L’Artothéque

Au numéro 26, L’Artothèque, ancienne maison de maître, a été construit au début des années 1840.

L’Artothèque prête au public la plus grande collection d’art contemporain de l’île, avec plus de 2000 œuvres originales du 20ème et du 21ème siècles, produites par des plasticiens de l’océan Indien, de l’Europe, de l’Afrique et de l’Asie. L’Artothèque est aussi un lieu d’exposition et de résidences.

Le musée Léon Dierx

Le musée porte le nom de Léon Dierx (1838-1912), en hommage au poète, peintre et sculpteur réunionnais. Le musée d’art a vu le jour grâce à l’action des écrivains créoles Georges Athénas (1877-1953) et Aimé Merlo (1880-1958), plus connus sous leur pseudonyme de Marius-Ary Leblond.

Positionné au numéro 28, le Musée se distingue par la très grande qualité de ses collections d’art moderne

L’Ancien de ville de Saint-Denis

Au numéro 2 de la rue, c’est un bâtiment imposant et facilement identifiable, grâce à ses façades de couleur jaune.

D’architecture néo-classique, l’Ancien Hôtel de ville est construit sur un plan carré parfait de 37 mètres de côtés. Inauguré en avril 1860, il devient le centre de l’activité municipale, abritant également le commissariat de police, la chambre de commerce et la bibliothèque publique.

L’Évêché

Au numéro 36, le bâtiment est situé dans une belle bâtisse de style néo-créole, à proximité du Jardin de l’État à Saint-Denis.
L’évêché de La Réunion occupa précédemment la prestigieuse maison Manès devenue le Musée Léon Dierx en 1912.

L’évêché actuel est le lieu de résidence de Mgr Gilbert Aubry, évêque de La Réunion depuis 1975.

Villa angélique

Située au numéro 39 de la rue, la Villa angélique est l’ancienne maison de Boisvilliers, inscrite au patrimoine des Monuments historiques depuis le 29 mars 1996.

Rachetée par Angélique et Jacques Tanguy, la maison est rénovée avec le soutien de l’État pour devenir la Villa Angélique un hôtel classé 4 étoiles.

La Maison Repiquet

Édifiée en 1844, par la famille Bédier, la Maison Repiquet est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historique le 7 août 1990. Sa particularité : elle est entièrement construite en maçonnerie tout comme ses dépendances quand la plupart des maisons de Saint-Denis sont construites en bois la plupart du temps.

Située au numéro 25, la Maison Repiquet est caractéristique de l’architecture néo-classique française arrivée dans l’ile à la fin de 18ème siècle.

La Villa de La Région (anciennement Villa du Général)

Positionnée au numéro 49, la Villa de la Région est inscrite au patrimoine des monuments historiques, le 05 juillet 1993, ainsi que ses clôtures, ses jardins, la cour et les dépendances. En 1999, la villa du Général est rachetée par La Région Réunion. Après sa restauration, elle devient logiquement la Villa de Région en juin 2017.

La maison accueille une varangue qui fait le tour complet du rez-de-chaussée, pourvue de deux godons.

La Maison Timol

La Maison Timol est caractéristique de l’architecture créole traditionnelle. Les façades, toitures, le jardin et son bassin, ainsi que le barreau créole sont classés sur liste des Monuments historiques.

Située au numéro 32, voisine du Musée Léon Dierx, la maison fut édifiée entre 1776 et 1805.

© Photo 2, 5 & 6 : Raymond Barthes / Le Département – Photo 7 : OTI Nord – Photo 8 : Villa Angélique sur cartedelareunion.fr – Photo 9 : randopitons.re

Je note et je donne mon avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *