La Réunion et son histoire

De la découverte de l'île à la fin du 15ème siècle par les Arabes à nos jours

Il y a 2 millions d’années sortait de l’eau le volcan du Piton des Neiges, il y a 300.000 ans, c’est au tour du Piton de la Fournaise de montrer le bout de son nez, donnant ainsi naissance à ce qui sera bien plus tard La Réunion, un petit bout de volcan à l’histoire sismique.

Nous n’avons qu’assez peu d’informations sur l’île avant 1640, date à laquelle le roi de France Louis XIII prit possession de l’île sous le nom de l’île Bourbon. Avant cela, les Arabes auraient été les premiers à accoster sur l’île, suivis des Portugais au XVIe siècle nommant l’île « Diva Morgabin » ou « l’Île Mascarin » entre autres.

Les premiers habitants de l’île sont des mutins envoyés de Fort Dauphin. A l’époque, c’est Madagascar qui a toute l’attention de la compagnie des Indes (créée en 1664).
En 1665, environ 200 colons arrivent sur l’île et avec eux, des femmes malgaches, plus tard quelques françaises et des indiennes. Là se développe rapidement la culture du café bourbon pointu qui plait tant aux palais français.

En 1723, un édit qui équivaut au Code Noir encourage le développement du commerce d’esclaves. Jusque-là, les « serviteurs » n’étaient pas payés, mais pas non plus tenus pour esclaves, cette pratique étant interdite par un édit royal. Mais à partir de 1723, l’esclave est considéré comme un meuble et la population adulte d’esclaves sur l’île passe de 268 à 23.000 entre 1708 et 1779.

En 1793, après l’exécution de Louis XVI, l’île Bourbon est rebaptisée La Réunion. Un an plus tard, un décret annonce l’abolition de l’esclavage mais en 1796, les deux commissaires envoyés pour faire appliquer le décret sont renvoyés chez eux.
Durant le période napoléonienne, l’île devient pour quelques mois l’île Bonaparte. Mais en 1810, 4.000 Anglais débarquent, les forces françaises capitulent et l’île redevient l’île Bourbon et reste quatre ans possession anglaise. De L’Océan Indien, La Réunion fut la seule île à être restituée à la France car jugée sans valeur (ce ne fut pas le cas de Maurice et des Seychelles par exemple).

En 1848, L’île reprend son nom de La Réunion et ça ne pouvait pas mieux tomber puisque la même année (le 20 décembre), l’abolition de l’esclavage est décrétée et appliquée. L’île se tourne alors vers la culture de la canne, allant presque jusqu’à la monoculture et sont alors engagés des travailleurs chinois, indiens et africains. Tout le XIXe siècle est ainsi marqué par la culture de la canne, favorisée car très résistante aux intempéries notamment.

La grande diversité culturelle de La Réunion est bien entendu un héritage de ces siècles de peuplement de l’île. Ainsi, langues, religions, cultures, ethnies ne cessent de se croiser, s’enrichir, faisant de La Réunion un exemple de cohabitation harmonieuse.

En 1914, la première guerre mondiale commence et ce sont 15.000 soldats réunionnais qui quittent leur île dans un élan patriotique pour aller soutenir les forces françaises. Mais les combattants ayant survécu ne rentrent malheureusement pas seuls puisqu’ils ramènent avec eux la grippe espagnole, faisant ainsi dans les années suivantes entre 7.000 et 10.000 morts sur l’île.

En 1939, la seconde guerre mondiale éclate, à nouveau des hommes partent pour la France, et le gouverneur Pierre Aubert affiche très tôt son soutien au Maréchal Pétain, ce qui place la Réunion en opposition face aux forces alliées au Général De Gaulle. Une lutte commence alors, mais le gouverneur capitule et La Réunion peut envisager de se reconstruire. Elle devient le 19 mars 1946 un département français, mais s’en suivent des années de grande misère.

Ce n’est qu’à partir des années 60 que l’île connait un décollage économique se sortant de ces sombres années. S’ouvrent au cours des décennies suivantes de grands centres hospitaliers et des universités, l’accès à l’éducation et à la santé étant symbolique des progrès économiques et sociaux de l’île. En 1982, enfin, La Réunion devient une région française, puis européenne en 1992.

Aujourd’hui, malgré un fort taux de chômage, La Réunion ne cesse de se développer, de s’ouvrir au monde, en quelques années, les routes, aéroports, moyens de communication, de circulation des biens et des hommes n’ont cessé de s’améliorer, tournant toujours plus notre caillou volcanique vers le progrès (pour le meilleur ou pour le pire ?).

Regarder la vidéo sur l’histoire de La Réunion

Voir aussi :
> Les musées de l’île
> Les sites culturels incontournables
> La cuisine réunionnaise
> Le rhum à La Réunion
> L’île en images
> Vidéo : La Réunion : nature et culture
> Vidéo : Le Parc National de La Réunion
> Vidéo : Le Maloya
> Vidéo : La fête du Dipavali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *