Les marches sur le feu

Fête de Pandialé, cérémonie aussi émouvante qu'envoutante Claim this listing

Chaque année, de décembre à janvier, les marches sur le feu célèbrent la pureté de la déesse hindoue Pandialé qui pour prouver la pureté et la fidélité à son mari, prit le risque de marcher sur le feu.

A La Réunion, nous avons la chance d’assister encore à jour à cette pratique mystique ; rares sont les pays dans le monde accueillant des minorités tamoules à perpétuer la tradition.
Il est possible d’y assister également en cours d’année, au mois de février, avril, juillet et août (voir le calendrier).

Surtout implantée dans le nord et l’est de l’ile en particulier à Saint-André, la communauté tamoule représente environ 25% de la population réunionnaise (lire la fiche Ethnies et origines du peuple réunionnais).
Partie intégrante du paysage créole, les tamouls alimentent la diversité culturelle propre à l’ile, avec ses rites et traditions.

De tous les rites tamouls, la marche sur le feu est vraisemblablement la plus spectaculaire. Elle consiste à marcher pieds nus sur des braises sans se brûler la plante des pieds ; une pratique illustrant la suprématie de l’esprit sur le corps.

Le rituel de la marche sur le feu est l’aboutissement d’une préparation à la fois mentale et physique. Cette cérémonie clôture en effet une période de carême durant laquelle les pénitents se purifient. D’une durée de 21 jours, le carême est une période de privations (jeûne végétarien, abstinence sexuelle) et de prières.
Tous les soirs, les fidèles se rendent également aux temples afin de s’imprégner des mythes liés à leurs actes.

A partir du 18ème jour du carême, les fidèles préparent eux-mêmes la fosse, divisée en deux parties :
– le « trou de feu », un trou appelé Tikouli dans lequel les braises et les cendres sont étalées, est creusé. C’est cette fosse que les marcheurs auront à traverser pieds nus
– le « bassin de lait » ou Le Palkouli dans lequel les marcheurs refroidissent la plante de leurs pieds après avoir traversé le Tikouli

Après l’épreuve, les pénitents prennent la direction de l’océan ou de la rivière pour achever le processus de purification.
En respectant le rituel, les fidèles cherchent à prouver aux hommes et aux dieux qu’ils sont dignes du vœu qu’ils ont formulé.

C’est un évènement haut en couleurs et en sonorités : costumes traditionnels blancs, fleurs orangées et pourpres, saris et percussions habillent chaque cérémonie.

Au fil des années, Pandialé a pu conservé toute son authenticité. Aussi, si il vous arrivait de croiser une cérémonie, restez discrets et profitez du spectacle.

Immersion en vidéo :

Voir aussi :
> Les 12 mois de l’année à La Réunion
> La Réunion et son histoire
> La cuisine réunionnaise
> Les sites culturels incontournables
> Les activités gratuites dans l’île
> L’île en images
> Les Offices de tourisme

© Photos : Serge Gélabert

Je note et je donne mon avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *