La vallée secrète

Le refuge ultime des esclaves « marrons » Claim this listing

Située entre les cirques de Mafate et Cilaos, il est un lieu mythique, presque sacré, témoin direct de l’histoire des premiers habitants de l’ile, la Vallée secrète.

Large de 50 mètres, longue de 450 mètres, et située à plus de 2.200 m d’altitude, la « vallée secrète » est presque inaccessible aux hommes. C’est pour cette raison que les esclaves en fuite y trouvaient là un refuge -presque- parfait pour échapper à leur piètre condition dans les plantations de l’ile (lire La Réunion et son histoire).

Son emplacement permet une dissimulation complète : il est impossible d’être vu à partir des deux points d’observation amont et aval.

Située au-dessus de deux anciennes caldeiras formées par le Piton des Neiges, cette vallée est caractérisée à la fois par son isolement et par la verticalité des parois rocheuses qui la cernent. La végétation y est plutôt pauvre, composée de fourrés et de bruyères.

Il n’existe que deux manières d’atteindre la vallée sacrée : la première, par une descente en rappel depuis le haut d’une des falaises, la seconde, par les airs grâce à un hélicoptère.

Il restent quelques vestiges de la présence passée des esclaves « marrons » : deux petites murailles sommaires en pierre sèche positionnées contre une des parois rocheuses. De forme circulaire, leur construction remonterait 18ème siècle.

Dans le cadre d’un travail universitaire, « Recherche et étude de sites archéologiques de marronnage à l’île de La Réunion », une première expédition archéologique a été menée dans la Vallée secrète en 2011. Cette campagne a ainsi apporté la certitude scientifique : il y avait là un campement d’anciens esclaves…

© Photo 1 : maronages.re

Je note et je donne mon avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *