Risques et dangers à l’île de La Réunion

Quels sont les vrais risques que vous encourrez lors d’un séjour dans l’île ?

Connus pour leur attrait pour le sensationnel, les médias présentent souvent La Réunion comme un territoire meurtri par ses dangers naturels et ses problèmes sociaux.
C’est malheureusement peu objectif et cela nuit sérieusement à l’image de l’île, en particulier au secteur du tourisme.
En effet, les drames médiatisés sont certes spectaculaires mais ils sont pour la plupart isolés que ce soit les attaques de requins ou les accidents liés à l’activité volcanique.

Sachant que vous ne serez pas moins en sécurité dans l’île qu’en Métropole, il convient de faire la part des choses pour distinguer les vrais des faux dangers.

Les requins

C’est évidemment à eux que l’on pense en premier quand on parle de baignade à La Réunion. Certes le nombre d’attaques est en hausse depuis plus de 8 ans et chaque accident est largement médiatisé que ce soit à La Réunion comme en Métropole. Faut-il faut rappeler que les accidents concernent presque exclusivement des surfeurs ou des baigneurs qui se sont aventurés dans des zones ou la baignade était interdite ?
La baignade se fait en toute sécurité dans les lagons et les plongeurs en bouteille n’ont jamais enregistré d’accident en dehors des zones protégées.

Depuis 2015, certaines plages sont équipées de filets mais il faut prêter attention à la couleur des drapeaux pour savoir si la baignade et les activités nautiques (surf, paddle, snorkeling, …) sont autorisées. En août 2016, une attaque de requin s’est déroulé à l’intérieur des filets mais l’accès à la zone protégée était alors interdit d’accès car les filets n’étaient plus opérationnels.

Un conseil : si vous ne voulez prendre aucun risque, respectez une règle simple : suivez simplement les consignes indiquées sur place.

Les noyades en mer :

Bien plus nombreuses que les victimes d’attaques de requins et dont on entend pourtant beaucoup moins parler, les décès à la suite de noyades.
Sur certaines plages, le courant peut être particulièrement puissant comme à Boucan-Canot, à l’Étang-Salé ou sur des plages non surveillées. Les baigneurs imprudents, les pêcheurs ou promeneurs trop proches du battant des lames en font alors les frais.

En revanche, comme pour les requins, il n’y a aucun risque pour une baignade à l’intérieur des lagons ou en dehors lorsque l’on respecte les consignes et les drapeaux dressés près du poste de Maîtres-Nageurs Sauveteurs.

Si vous devez sortir en mer par gros temps –pêche au gros, plongée sous-marine- soyez particulièrement prudents à la sortie des ports.

Les cyclones :

Évènement climatique pouvant être d’une intensité redoutable, les cyclones (lire notre fiche pratique) causent surtout des centaines voire des meilleurs de victimes dans les pays en voie de développement.
A La Réunion, il y en a eu moins de 5 ans en 10 ans, pour aucun touriste concerné, et la saison ne dure que 4 mois de décembre à mars).

La plupart des victimes à déplorer sont la plupart du temps des imprudents s’étant approché du bord de mer ou ayant traversé un radier submergé.
A titre de comparaison, le froid, les tempêtes ou les inondations font plusieurs dizaines de morts chaque année en métropole.

Le volcan :

Autant admiré que redouté, le volcan du Piton de La Fournaise suscite bien des curiosités que ce soit chez les Réunionnais comme les touristes.
En près de 400 ans, on dénombre… une seule victime. Un touriste qui s’était écarté du sentier balisé et s’est retrouvé piégé par la lave.

Les seuls risques que présente le volcan sont les foulures de cheville ou les effets du froid lorsque l’on part randonner sur ses flancs pour rejoindre le sommet (voir le circuit). Ne vous écartez pas des sentiers balisés, vous pourriez être surpris par le brouillard qui tombe souvent en quelques minutes et n’aurez alors presque aucune chance de retrouver votre chemin.

Les noyades en rivière :

Que ce soit en mer ou en rivière, il faut savoir rester vigilant.
Les causes d’accident sont nombreuses : assommé sur le fond après un plongeon (Bassins de Saint-Gilles), emporté par le courant puissant d’une cascade (Bassin Bœuf) ou surpris par une montée subite des eaux (Rivière des marsouins).

Après de fortes pluies (orages, cyclones), il est inconscient d’aller se baigner dans les rivières ou se placer sous les cascades. Du fait de la géographie escarpée de l’île, certains cours d’eau encaissés voient parfois leur niveau monter de 2 ou 3 mètres en moins de 5 minutes.
La encore respectez les consignes : des panneaux sont souvent positionnés le long des zones à risques.

Les chutes de pierre :

C’est une autre cause de décès entraînant plus de victimes que les requins. Elles ont surtout lieu sur des sentiers de randonnée longeant des parois abruptes, sur les routes : les axes principaux comme la route du littoral ou secondaires également très fréquentés comme la route qui mène à Cilaos, ou encore dans les cours d’eau ou le long de cascades (Cascade du Chaudron).

Ainsi en 2014, deux touristes sont décédés à la suite d’un éboulis lors d’une sortie canyoning et les membres d’une famille ont également perdue la vie à la Cascade Biberon à la Plaine des Palmistes.

Les virus :

Il n’y a pas de paludisme à La Réunion, éradiqué dans les années 60.
Quand au Chikungunya il a fait plus de 250 victimes en 2006 mais depuis 2007, aucun autre décès n’a été a déploré. A titre comparatif, la grippe entraine le décès de plusieurs dizaines de personnes en Métropole l’hiver.
Plus qu’ailleurs, vous êtes particulièrement bien protégé à La Réunion dans la mesure où une large part de la population est aujourd’hui immunisée après avoir été contaminée par le virus.

La route :

La Réunion enregistre une quarantaine de morts par an sur son réseau. Les touristes ne sont pas épargnés.
En louant votre propre véhicule vous diminuez les risques. En effet moins d’une vingtaine de personnes meurent au volant de leur voiture chaque année.

Sur les axes principaux (routes nationales et 4 voies), évitez au maximum de circuler à vélo, de traverser la chaussée ou encore de circuler en scooter sans casque et sans lumières.
Dans la moyenne française, les routes ne sont pas plus danseuses dans l’île qu’en Métropole.

La délinquance :

La Réunion est une destination plutôt sûre, en tout cas la situation n’est pas pire qu’ailleurs en Métropole. Les touristes ne constituent en aucun cas une cible pour les personnes mal intentionnées.
Les chiffres que vous pouvez lire concernent la plupart du temps des crimes passionnels davantage que des crimes crapuleux. Les violences conjugales sont malheureusement monnaie courante dans l’île.

Comme dans n’importe quelle destination : évitez les quartiers mal famés et les groupes d’hommes alcoolisés surtout la nuit.

Voir aussi :
> Santé à La Réunion : informations utiles en cas d’urgence
> Infos utiles sur La Réunion
> Les meilleures activités de loisirs à La Réunion
> 2 semaines à La Réunion : que faire ?
> L’île en images
> L’île en vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *